top of page
LORENZO MONTANELLI - AMADI TURANDOT 12.0
LORENZO MONTANELLI - AMADI TURANDOT 12.0

TURANDOT

 

TORRE DEL LAGO - Gran Teatro Puccini -

Amadi Lagha si a tout de suite conquis les faveurs du public, grâce à son timbre retentissant et sa voix assurée ; dans la zone aiguë de la texture, avec les sons projetés de manière optimale vers l'avant sans forcer, il a joué avec les aigus, ressentant du plaisir et le faisant ressentir au public. Calaf est un personnage cruel qui poursuit sa folie amoureuse et son délire de toute-puissance au prix de la mort de nombreuses personnes, dont Liù, et a le courage et les nerfs de flirter avec Turandot peu après la mort de Liù. Lagha adoucit son ton, s'efforce de le rendre plus "humain", dans la lignée de l'empreinte du réalisateur, tout en ayant conscience d'être à l'intérieur d'un conte psychologique aux fortes connotations psychanalytiques. Il gagne et non seulement pour la jubilation déclenchée par "Nessun dorma" (reprise), mais parce que, grâce à l'émission sûre, il rend tout facile et naturel, tant vocalement que scéniquement.

Par Marcello Lippi 13 juillet 2019

 

TURANDOT

OPÉRA DE PÉKIN

Juin 2019

 

https://youtu.be/9FwrIpfWV5E

rrrrrr.png
PHOTO-2019-07-24-22-12-28.jpg
!
PHOTO-2019-07-25-09-56-35.jpg
PHOTO-2019-07-25-09-56-36.jpg
FB_IMG_1543854708907.jpg
FB_IMG_1543851485327.jpg

AIDA

JEATRO CARLO FELICE di Gênes

Décembre 2018

Amadi Lagha est un Radamès crédible, avec sa voix de ténor pleine et ronde.

L'Abeille Musicale le 15 décembre

TROUBADOUR

THEATRE PETRUZZELLI de Bari

Mars 2018

"IL MANRICO d'Amadi Lagha a a bénéficié d'un registre aigu sonnant et sûr, qui a atteint s'expriment non seulement dans le do du premier mais aussi dans le ré bémol avec la soprano à la fin du premier acte".

http://www.operaclick.com/recensioni/teatrale/bari-teatro-petruzzelli-il-trovatore

"

PHOTO-2019-07-25-10-42-07 2.jpg
IMG_20180303_171326.jpg

CARMEN

Doté d'une voix robuste et généreuse, le ténor franco-tunisien Amadi Lagha affronte le personnage de Don José en optant pour un chant entièrement axé sur la force. Le résultat est un Don José très crédible dans sa dimension d'amant désespéré et enragé.

Cliquez sur le travail

Charles Doré Jr

THÉÂTRE LYRIQUE Cagliari Juin 2018

 

https://www.youtube.com/watch?v=sGRb2K9BuWQ

PHOTO-2019-07-30-09-30-56.jpg
PHOTO-2019-07-30-09-30-08.jpg

BOHÈME

Amadi Lagha, comme Rodolfo était exactement une surprise, puisque je l'avais entendu et apprécié dans un concours de chant il y a un peu plus d'un an ; J'étais donc très heureux de retrouver le jeune ténor français sur une scène encore importante malgré tout. Lagha, qui a remplacé Leonardo Caimi, a mis au jour un beau timbre de ténor plein lyrique, chaud, typiquement méditerranéen, doucement émis, généreux dans le sens positif du terme, car enclin à produire des demi-voix, étouffées (la belle sur le si bémol de « chi son ? » dans « Che gelida manina » chanté en tonalité), sans se laisser intimider par l'étalage d'aigus défiants. L'interprète est un bon phraseur, impliqué, attentif et réactif, un acteur né avec une personnalité parfois débordante : un jeune Rodolfo, physiquement très apte au rôle " 

 

 

https://www.connessiallopera.it/2016/07/19/festival-puccini-2016-la-boheme/

bohème.png
8.png

Des nouvelles

Parme, Festival Verdi 2019 

Luisa Miller

Amadi Lagha dans Rodolfo est peut-être la découverte du soir, avec une voix claire et un timbre lumineux qui sonnent parfaitement dans la vaste nef : il a la couleur d'un ténor lyrique bel canto, avec une maîtrise impeccable et un a_cc781905-5cde-3194-bb3b- 136bad5cf58d_ style déjà dominé, ainsi qu'un engagement real . Voici un nom à surveiller de près.

 

VAGABOND

Guy Cherqui

3092_LuisaMillerFV2019.jpg
bottom of page